Abidjan (Côte d'Ivoire) Université Félix Houphouët Boigny de Cocody
#RENTREE SOLENNELLE 2022-2023 DU CAMPC

#Le Campc place l’année 2022 sous le signe de la maturité

Ce jeudi 24 février, le Centre africain de management et de perfectionnement des cadres (Campc) a effectué sa rentrée solennelle de l’année académique 2022, au sein de l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan-Cocody.

Le directeur général du Campc, le Pr Joseph Kaudjhis, a indiqué que cette rentrée académique 2022 est placée sous le signe de la maturité. « Maturité parce que cela fait 47 ans que nous sommes sur le terrain au service des cadres africains. Et nous avons acquis une solide expérience en matière de management et de perfectionnement des cadres en Afrique », a expliqué le Pr Kaudjhis. En effet, pour cette rentrée académique 2022, le Campc se propose de renforcer la proximité dans la formation et l’encadrement des auditeurs.


A l’en croire, en 47 ans, le Campc a formé plus de 33 mille travailleurs, et a pour mission essentielle, le renforcement des capacités des cadres africains. « Cette mission, il l’a remplie sans discontinuer jusqu’à ce jour, contribuant ainsi à doter les entreprises et les organisations nationales et internationales, publiques ou privées, de plus de 20 pays d’Afrique de ressources humaines de qualité, bien au fait des théories mais surtout des méthodes et outils du management moderne », a poursuivi le Pr Joseph Kaudjhis, soulignant le soutien permanent et multiforme que la Côte d’Ivoire ne cesse d’apporter au Campc pour son fonctionnement et son équipement.

Le directeur de cabinet adjoint, Kouakou N’Goran Jean-Arnaud, représentant le ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle et de l’Apprentissage, Koffi N’Guessan, par ailleurs, vice-président du conseil d’administration du Campc, a félicité le directeur général du Campc, le Pr Joseph Kaudjhis et son équipe, pour le travail abattu en vue de restaurer le blason de cette institution.

Il souhaite que le passage des auditeurs au Campc leur ouvre des perspectives meilleures sur le plan professionnel et social, et contribue significativement à l’amélioration des performances de leurs administrations respectives. « La transformation de nos économies passe nécessairement par la valorisation du capital humain en effectif suffisant et à même de s’adapter aux défis liés à la globalisation de l’économie », a expliqué Kouakou N’Goran Jean-Arnaud.

Selon lui, son ministère est engagé dans cette dynamique de réforme pour contribuer à relever le défi de la transformation structurelle de l’économie ivoirienne en vue de l’émergence du pays. Dans le cadre du Programme « Ecole de la deuxième chance », dit-il, le ministère va initier une série de formations par apprentissage dans plusieurs localités pour renforcer les compétences des populations. « Au regard de son expérience, le Campc aura un rôle majeur à jouer dans ce programme, en termes de requalification et de reconversion des agents de l’administration publique ou du secteur privé », a-t-il conclu.

En marge de cette cérémonie, le Campc a organisé une conférence autour du thème : « Capital humain comme priorité stratégique face au défi du développement durable en Afrique ». Cette conférence inaugurale dont l’objectif général est de sensibiliser sur le développement durable en Afrique en vue de développer un environnement résilient et prospère, levier du développement durable, a été animée par le Dr Yeo Nahoua, directeur de cabinet au ministère du Plan et du Développement, par ailleurs enseignant à l’Université Félix Houphouët-Boigny.

Pour le conférencier, le terme du capital humain regroupe plusieurs notions qui sont au cœur des stratégies de développement et qui expliquent les agendas internationaux tels que l’Agenda 2030 des Nations unies, l’Agenda 2063 de l’Union africaine. Ces agendas reflètent le développement du capital humain. Selon lui, il y a des progrès significatifs qui ont été relevés mais malheureusement la pandémie à coronavirus (Covid-19) tend à remettre en cause les acquis. Il est important, selon le Dr Yeo Nhoua, au niveau de l’ensemble des acteurs, de non seulement discuter, se parler mais surtout de booster toutes les initiatives mises en place afin de faire en sorte que les fragilités baissent.

Rappelons que le Campc compte six membres à savoir le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Gabon, le Niger et le Togo. Le Niger assure actuellement la présidence du Conseil d’administration et la Côte d’ivoire, la vice-présidence.

Source : Fraternité Matin - https://www.fratmat.info/article/218797